Pour toutes les filles et femmes lesbiennes, bisexuelles, bi-curieuses ou juste curieuses
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esk
Aubergiste
Aubergiste


Messages : 1398
Points : 1472
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 31

MessageSujet: [Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?   Mer 23 Mai - 17:07

A part son soutien au mariage gay (promis pour le printemps 2013), je découvre dans Têtu d'autres idées de François Hollande sur ce qui nous concerne, et aussi de point de vue social, de la sante, de l'éducation... J'avoue que je ne l'aime pas beaucoup, mais s'il arrive à faire ça, chapeau. Certaines de ses réponses témoignent d'une connaissance de nos problèmes qui m'épate.


Citation :

Etes-vous favorable à l’ouverture de la procréation médicale assistée (PMA) aux couples de lesbiennes ?
Oui, je l’ai dit. Aux conditions d’âge, bien sûr. Je suis très précis là-dessus. Il faut que ce soit un projet parental. Et je suis aussi très soucieux du respect de l’anonymat du don des gamètes. En revanche, je suis hostile à la gestation pour autrui, la GPA.

Seriez-vous néanmoins favorable à la reconnaissance des enfants nés par GPA à l’étranger ?
Vous imaginez bien que si j’ouvrais cette question-là, ça pourrait être finalement une facilité donnée à la gestation pour autrui. Et seul compte le droit de l’enfant.

Justement, des enfants nés ainsi se retrouvent actuellement en difficulté…
Je sais bien, et donc ce débat devra avoir lieu, mais il ne doit en aucun cas être considéré comme une façon d’accepter la marchandisation du corps.

Sur un autre point important, concernant le droit des personnes trans, quelles sont vos propositions?
Je connais ce problème, des détresses immenses et parfois des suicides m’ont été signalés. Il faut également lutter contre cette discrimination-là. Je suis pour la rectification de l’état civil lorsqu’il y a eu changement de sexe. Et également pour l’accès aux soins.

C’est-à-dire forcément une chirurgie ?
Pas nécessairement. C’est un processus qui peut, dans certaines hypothèses, être distinct du parcours médical accompagnant la transition vers l’autre sexe. C’est le sens des recommandations du Conseil de l’Europe notamment.

Et des expertises psychologiques ?
Oui. Ensuite, sur l’accès aux soins – car beaucoup de trans s’engagent dans un parcours médicalisé –, la situation actuelle n’est pas satisfaisante. Il conviendra de la corriger.

Êtes-vous pour un remboursement par la Sécurité sociale ?
Pour partie. Il n’y a pas de raison de donner une gratuité totale à ce qui est un choix individuel.

Quelles sont, au-delà des incantations, vos propositions concrètes pour lutter contre l’homophobie ?
Les grands principes comptent, déjà. D’abord commençons par l’école, car c’est là aussi que beaucoup se joue et que des personnes homosexuelles peuvent toute leur vie durant porter un fardeau fait d’humiliations, de mépris,
de méconnaissances.

À quel âge pensez-vous que cela doit commencer ?
Au collège, parce que c’est à ce moment-là que ces questions se posent pour les adolescents.

Le dessin animé Le Baiser de la Lune, qui mettait en scène une histoire d’amour entre deux poissons de même sexe et était destiné aux classes de primaire, avait déclenché une polémique…
Oui, je me souviens. Je veux rétablir la formation des enseignants. C’est très important qu’ils puissent savoir, aussi bien en primaire qu’au second degré, ce qu’il est possible de dire aux enfants. On ne parle pas de la même manière à un enfant en primaire, où la connotation sexuelle n’est pas du tout présente, qu’en secondaire, où elle commence à apparaître. C’est une forme à la fois d’enseignement de la réalité, et en même temps de pédagogie qui appelle de la sensibilité.

Les clichés, les insultes homophobes commencent très jeune, bien avant la sexualité…
Oui, c’est vrai. La lutte contre les clichés peut commencer très vite. Il y aussi la situation dans le monde du travail qui doit être améliorée. Le rôle des syndicats, des assistantes sociales et des médecins du travail, est très important.

Vous avez fait de la jeunesse un des axes centraux de votre campagne. Que proposez-vous pour améliorer l’autonomie des jeunes adultes ? Des enquêtes ont démontré une surreprésentation des jeunes LGBT dans les populations en errance…
Effectivement, parfois des ruptures familiales peuvent avoir lieu beaucoup plus tôt encore que pour d’autres jeunes. Et la recherche de logement devient la première préoccupation, car c’est une difficulté de plus pour une personne seule ou vivant en couple homosexuel. Je suis favorable à un système de mutualisation des cautions, de façon que de plus en plus de jeunes ne puissent pas être empêchés de fonder un couple ou d’accéder à l’autonomie. Deuxièmement, je souhaite que les jeunes puissent rentrer plus tôt dans l’emploi, c’est mon idée de « contrat de génération ». Qu’il puisse y avoir, entre un senior et un jeune, une transmission d’expérience, et un soutien à l’employeur qui permettra à un jeune de rentrer dans le monde du travail en bénéficiant d’un CDI. Enfin, je suis pour des parcours d’insertion, des systèmes de bourse, des contrats d’autonomie, qui puissent ouvrir des formations à ces jeunes. Enfin, je suis très préoccupé par la déscolarisation de certains qui partent très tôt de chez leurs parents. C’est la raison pour laquelle j’ai pris l’engagement qu’aucun jeune entre 16 et 18 ans ne se retrouve sans solution. Le service civique peut en fournir une, par exemple. Que les jeunes ne se retrouvent pas dans la rue et dans la désespérance.

L’éducation sexuelle reste focalisée sur la reproduction. N’est-ce pas réducteur?
L’éducation aux risques est une absolue nécessité. Elle a été relâchée ces dernières années. Le sida se diffuse encore, notamment chez les
homosexuels. Malheureusement, l’idée que le fléau a été enrayé fait qu’il y a plus d’imprudences. Nous devons donner les éléments qui
permettent à chacun d’avoir sa sexualité sans se faire contaminer un jour.

(tout l'interview, c'est ici)

Revenir en haut Aller en bas
http://histoiresdemars.wordpress.com/
Esk
Aubergiste
Aubergiste


Messages : 1398
Points : 1472
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: [Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?   Dim 3 Juin - 16:14

Une sénatrice lesbienne

Citation :
Si, en France, les coming out d'hommes politiques restent encore peu
nombreux, du côté des femmes, c'est carrément le désert... ou presque.
Car, en décembre 2011, Corinne ­Bouchoux a fait une sortie remarquée dans Le Parisien, en expliquant que le Sénat, «c'est hétéroland».

Citation :
Le fait de ne pas cacher votre orientation sexuelle, était-ce un geste militant ?
Complètement.
Surtout vis-à-vis des jeunes. Ils n'ont pas assez de représentations
positives de l'homosexualité. C'est important qu'ils puissent se dire
«on peut être homo et arriver à faire de la politique». Il y a un second
aspect, politique. Nous sommes encore dans une situation où nous
n'avons pas l'égalité des droits, où les femmes n'ont pas la parité au
Sénat. C'est aussi un combat militant que de dire: il faut que cela
change. En tant que femme et en tant que lesbienne.

Citation :

Vous avez été professeure puis chef d'établissement en
lycée et collège. Est-ce que vous vous êtes intéressée à la manière de
sensibiliser à l'homophobie dans les classes?
En tant que
personnel de direction, je me suis rendue compte que parmi les élèves
qui avaient des problèmes, pour une fraction non négligeable d'entre
eux, c'était relié à des questionnements sur l'identité sexuelle,
l'identité de genre... Des thématiques qui n'étaient prises en charge
par personne. Ces jeunes étaient en souffrance car ils ne voyaient pas
de place pour eux à l'école. A niveau scolaire équivalent, on constate
un décrochage plus fort pour les jeunes gays et lesbiennes. J'ai donc
demandé au Planning familial de faire des interventions. Ça s'est fait
dans mon établissement sans aucun problème.

On devrait pouvoir
parler de l'orientation sexuelle dans les classes de manière
ponctuelle, apaisée, non dramatique. Et pas que lorsqu'on étudie
l'appareil reproducteur en SVT! On pourrait donner un document avec des
éléments pédagogiques pour chacune des disciplines. Histoire,
géographie, littérature... Les enseignants pourraient l'intégrer là où
ça peut être fait, dans la limite de leurs compétences.
Revenir en haut Aller en bas
http://histoiresdemars.wordpress.com/
Esk
Aubergiste
Aubergiste


Messages : 1398
Points : 1472
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: [Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?   Mer 15 Aoû - 16:34

Parait-il que le nombre de Français qui se disent pour le mariage homosexuel est augmenté depuis l'année dernière (67%) aujourd'hui. Il reste plus qu'à les convaincre à propos de l'adoption (53%, si je me rappelle bien, sont pour).
Revenir en haut Aller en bas
http://histoiresdemars.wordpress.com/
Eve Ange Et lys
Fraîchement débarquée
Fraîchement débarquée


Messages : 91
Points : 161
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 39

MessageSujet: Re: [Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?   Ven 17 Aoû - 13:20

Ca serait pas une mauvaise chose mais a ne pas prendre a la légère pour les enfants, car les couples qui se font et se défont à n'en plus finir ce n'est pas franchement agréable pour ces petites têtes blondes ^^
Revenir en haut Aller en bas
Esk
Aubergiste
Aubergiste


Messages : 1398
Points : 1472
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 31

MessageSujet: Re: [Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?   Ven 17 Aoû - 15:20

Certes, mais tous les enfants troublés que je connais dans mon entourage ou qu'A. a rencontré pendant ses stages de pédopsychologue en devenir proviennent de familles hétéro à problèmes. Alors que les gens s'occupent de leurs propres gosses avant de dire que les gays les détruiraient psychologiquement. En plus, mieux vallent deux mères ou deux pères qu'aucun, j'ai envie d'ajouter...
Revenir en haut Aller en bas
http://histoiresdemars.wordpress.com/
Sechmet
Visage connu
Visage connu


Messages : 512
Points : 422
Date d'inscription : 24/04/2012
Age : 22
Localisation : Avachie sur ma chaise

MessageSujet: Re: [Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?   Ven 17 Aoû - 18:38

Mm... mais de toute façon, le gouvernement souhaite traiter la question du mariage et de l'adoption en même temps.
De toute façon, il est temps pour la société française d'évoluer un peu... ce n'est pas comme si c'était la pionnière pour les droits des homos, loin de là...

_________________
Que devient un rêve qui se brise ?
Le terreau des rêves à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Eve Ange Et lys
Fraîchement débarquée
Fraîchement débarquée


Messages : 91
Points : 161
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 39

MessageSujet: Re: [Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?   Mer 22 Aoû - 13:24

Esk ne t'emballe pas, je suis bien d'accord avec toi mais quand je prends mes gardes quant aux séparations de gays aussi (sait on jamais)

Donc ça ferait des gardes alternées avec deux pères ou deux mères ?

Et qui sait, mon ex m'a déjà dit se battre avec son ex donc...c'est pas forcément mieux qu'une famille hétéro...d'où une adoption bien contrôlée c'est ce que je voulais dire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?   Aujourd'hui à 10:14

Revenir en haut Aller en bas
 
[Politique & social] Le changement, pour nous c'est maintenant ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» test pour nous les hommes
» Le Politique selon Platon
» Un site très complet pour nous les éducatrices
» un truc sympa pour nous tous.......................
» Produits laitiers, c'est fini pour nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'auberge des filles :: Le salon :: Problématiques LGBT-
Sauter vers: